Le domaine

Chevalley de père en fils. Depuis 1434.

Lorsque l’on grandit au cœur de ce vignoble d’exception… difficile de ne pas devenir vigneron. En 1434, avant même que Christophe Colomb ne découvre l’Amérique, les premiers Chevalley s’installent à la Chenalettaz, du nom de ce petit cours d’eau qui délimite le Dézaley et le Calamin. Hommes de droit ou de loi, Ils partagent une même passion pour la vigne et un profond attachement à leur terre.

22  générations plus tard, Jean-François, sa femme Margarita et leur fils Benjamin, qui termine sa formation d’œnologie, perpétuent la tradition en élevant des vins qui magnifient ce terroir d’exception.

« Il en faut pour tout faire à dos d’homme, pour faire du bon vin et de belles vignes, pour extraire le meilleur de son terroir. C’est difficile, pénible avec ces murs, ces pentes. »

Un vignoble « mondial »

Le vignoble en terrasse de Lavaux est inscrit au Patrimoine mondial de l’UNECSO depuis 2007. Façonnées par la main de l’homme sur une pente abrupte, les terrasses de vignes rythment le paysage jusqu’aux rives du Lac Léman, corsetées par des murets érigés au fil des siècles, qui représentent autant de surface de murs que de terre à entretenir. Les vignes y reçoivent trois soleils : celui du ciel, celui des murs et celui de la réverbération du lac.

Des appellations prestigieuses

À cheval sur deux appellations prestigieuses, le Dézaley Grand Cru AOC et le Calamin Grand Cru AOC, le vignoble du Domaine de la Chenalettaz bénéficie d’une situation exceptionnelle, là où la pente est la plus raide et l’ensoleillement maximum. Le domaine compte 6 hectares de vignes, dont 85 % de cépages blancs, principalement en chasselas, viognier et riesling, et 15 % de cépages rouges, le tout en production intégrée, avec des traitements très limités. Le chasselas trouve dans ce terroir sa plus haute expression que lui confèrent une complexité et une puissance maximales.